Le manque de sommeil concerne aussi les conducteurs et pilotes

Photo : G. RIPOCHE - ®
Photo : G. RIPOCHE - ®

Selon l'enquête réalisée par la fondation américaine du sommeil, la National Sleep Foundation (NSF), auprès de tous les professionnels des transports (pilotes, conducteurs, chauffeurs), près des deux tiers des conducteurs de train (57 %) et la moitié des pilotes (50 %) confient ne pas avoir une seule bonne nuit de sommeil réparateur pendant leur période d'activité, un chiffre sans aucune mesure avec les chauffeurs de taxi, qui sont 27 % dans ce cas.

Pour éviter un excès de fatigue, les pilotes ont recours à la sieste. «Une courte sieste est une contre-mesure formidable contre la fatigue. C'est un outil pour récupérer la vigilance. Elle est plus réparatrice pour les personnes originaires de pays ayant une bonne culture de la sieste» » note Joëlle, neurobiologiste à l'Inserm.

Source : www.sante.lefigaro.fr

 

Les techniques sophrologiques permettent justement de développer la capacité de se détendre en toute circonstance et de faire des courtes siestes de 5 à 10 minutes lorsque la fatigue commence à se faire sentir. Donc il est possible d'apprendre cette "bonne culture de la sieste" à travers seulement quelques séances pour faire face aux troubles du sommeil.