L’hypnose s’impose dans les services médicaux

Cliquez sur l'image pour lire l'article - O.F.
Cliquez sur l'image pour lire l'article - O.F.

Au centre antidouleur, aux urgences, chez les dentistes… Cette thérapie complémentaire fait barrage à la douleur.

 

L'hypnose médicale (dite Ericksonienne) se définit comme un état de veille au cours duquel la personne est soumise à des images mentales qui envahissent sa conscience. Selon les spécialistes, on a déjà tous connu des moments d'hypnose. « En regardant un film, en conduisant sa voiture de façon automatique... Notre esprit part ailleurs. »

Outil thérapeutique (Hypnothérapie) désormais reconnu (grâce à l'IRM et les neurosciences), l'hypnose fonctionne aussi dans l'ambulance du Samu. « Sur un accident, je repère très vite quel est le profil de la victime, je m'adapte à son caractère pour trouver la bonne fréquence, rapporte le Dr Franck Garden-Brèche (1). Et puis, je lui raconte une histoire agréable. L'état hypnotique va réduire son degré d'angoisse lorsqu'il est incarcéré dans une voiture ou l'aider à supporter la douleur jusqu'au transfert à l'hôpital. »

Extrait de l'aticle rédigé par Catherine Lemesle,

paru le 12 novembre dans Ouest-France

(1) Dr Garden-Brèche, hypnothérapeute et urgentiste, l'un des médecins avec lesquels je me suis formée à l'hypnose Ericksonienne à l'Institut Emergences.