Burn-out: 10 idées reçues sur l'épuisement

 

1. Le burn out touche avant tout les cadres sup' :

Le burn out touche toutes les catégories professionnelles.

2. Les fonctionnaires ne risquent pas de s'épuiser... :

Avec le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, la recherche permanence de productivité, les fonctionnaires sont tout autant touchés que les salariés du secteur privé.

3. Il faut avoir un travail pour risquer le burn out :

On connaît le burn out, mais on parle peu du « bore out » : l'épuisement par l'ennui, suite à la placardisation par exemple ; ou lors d'une période de chômage.

4. Avant le burn out, on n'a envie de rien :

N'avoir envie de rien relève plutôt du symptôme dépressif que de l'épuisement. 

5. Prendre un Red bull, du café ou du Coca donne du tonus :

Le réflexe anti-épuisement par excellence... totalement contreproductif. 

6. Il faut arrêter le sport avant de s'épuiser :

Bouger permet d'éliminer les toxines, d'activer la circulation sanguine, et de focaliser le cerveau sur un autre sujet que sur du travail...

7. Partir en vacances prévient l'épuisement :

Tout dépend des vacances.

8. Tout contrôler évite le burn out :

Quand on s'épuise, il importe d'apprendre à lâcher prise, à ne plus culpabiliser.

9. Les autres ne peuvent rien faire pour moi :

Même si chaque personne peut agir sur les causes de son épuisement, il importe aussi de savoir bien s'entourer et de mettre fin à des relations épuisantes.

10. Il faut commencer par dormir plus :

Idée reçue répandue et... fausse. Quand on frôle le burn out, se coucher plus tôt ne permet ni de dormir plus ni de dormir mieux.

 

Extrait de l'article paru le 3/03/2015 sur www.huffingtonpost.fr