Acouphènes, sophrologie, hypnose Rennes

La sophrologie, l'hypnose ou encore l'ostéopathie sont des thérapies d'appoint qui soulagent les sensations d'inconfort liées aux acouphènes.

 

L'hypnose, par exemple, joue sur le subconscient. On lui envoie un message pour qu'il banalise le bruit. On essaie de rendre l'acouphène à sa plus simple expression. Mais le but du traitement est généralement de soulager les patients en les aidant à mieux supporter les acouphènes dans leur vie quotidienne. Aujourd'hui, on peut soulager plus de 60 à 70 % des personnes. Demain, encore plus.

 

L'acouphène s'exprime plus volontiers chez une personne anxieuse ou émotive dont le stress nourrit l'acouphène. Plus le patient souffre, plus il va se crisper et renforcer l'intensité du trouble. Il faut "couper" la boucle émotionnelle négative. Or, la sophrologie apaise le système nerveux et émotionnel. C'est pour cela qu'elle est de plus en plus proposée par les médecins ORL en thérapie d'accompagnement. Elle est surtout conseillée dans le cas d'acouphènes chroniques. 

 

La sophrologie, c'est aussi la compréhension du symptôme. Lors de la première séance, le patient se sent compris car on écoute sa plainte. En général, le protocole s'articule autour de 6 séances, d'une heure. L'intérêt de ce parcours de soin est de donner au patient des outils de propre gestion en cas de crise. Il faut lui apprendre à se détendre par des exercices de respiration et de relaxation qu'il pourrait faire au quotidien dans les moments où la perception de l'acouphène est intense. En réalité, le but est de reléguer en arrière-plan ce bruit qui le perturbe.

 

Extrait de l'article publié le 12/09/2016 par Florence Cottin dans La Provence