Yannick Noah : Accro à la sophro

Yannick Noah en 2010. AFP/XAVIER LEOTY
Yannick Noah en 2010. AFP/XAVIER LEOTY

Yannick Noah, ancien champion de tennis a eu recours à la sophrologie pour forger son mental. Il n'est pas le seul. Cette technique très utilisée par les sportifs se pratique largement dans les entreprises, les universités, les hôpitaux, certaines écoles, et des maisons de retraite...

 

La première fois que j'ai entendu le mot "sophrologie", c'était dans la bouche d'une sage-femme, lors d'un cours de préparation à un accouchement "en douceur".

La deuxième personne qui m'a parlé de sophro, quelques années plus tard, c'est Yannick Noah : "La sophro a changé ma vie." Venant de la personne certainement la plus zen que je connaisse, la confidence méritait que je reconsidère sérieusement la question. 

"J'ACCUEILLE LES SENSATIONS DE BIEN-ÊTRE"

 

"Je prends conscience de la forme de tout mon corps en train de se relâcher, de se détendre. Avec ma respiration calme et tranquille, j'accueille les sensations de bien-être." Assis sur ma chaise, yeux fermés, je me concentre sur mon visage, détendu, sur mon cou, mes épaules. Mes bras, mes mains, jusqu'au bout des doigts, se relâchent." 

Et, effectivement, je sens la peau de mon visage se détendre. Pour quelqu'un qui a du mal à "lâcher prise", je suis surpris de cette entrée en matière plutôt réussie. "J'accueille toutes les sensations de bien-être et je me concentre sur l'énergie, cette force à me concentrer à l'intérieur de mon corps. Je dépose tout ce qui m'ennuie à l'extérieur."

(...)

"Si des bruits extérieurs ou des pensées viennent à polluer mon mental, je souffle et je les laisse passer comme un nuage dans le ciel." Ce n'est déjà pas facile pour moi de débrancher mon portable, alors mon cerveau... J'essaie de repousser comme je peux les idées d'articles à finir, de personnes à rappeler, de réunion qui commence dans une demi-heure qui reviennent au galop.

 

"SENSATIONS DE CHALEUR, DE BIEN-ÊTRE, DE LUMIÈRE"

 

" J'inspire et, à l'expire, je diffuse cette énergie au niveau de mon cerveau. J'inspire et j'envoie cette énergie au niveau de mes cordes vocales, de mon cou, de mes épaules, de mes bras, de mon coeur, de mes poumons... 

(...)

"Je laisse venir les images, heureux enfin d'avoir pu me libérer. J'accueille tous les phénomènes qui émergent de cette relation entre mon corps et mon esprit dans la confiance de pouvoir améliorer mon quotidien.

(...)

" Tranquillement, je vais essayer d'évoquer mes capacités, la force intérieure, comme si mon médecin intérieur se réveillait et se mettait en action. Et surtout sans oublier d'exprimer à mon corps et à mon esprit que je sais d'où viennent ces petits problèmes et qu'ils n'ont plus besoin de se manifester car j'ai compris ce que je devais faire." Mes petits problèmes - de stress - se manifestent depuis quelques mois par un sommeil que perturbe un cerveau en ébullition.

"Puis je ferai deux trois respirations profondes pour revenir ici et maintenant. Je prends tout mon temps. Et, comme j'ai l'habitude de le faire, je peux tout doucement commencer à bouger les pieds, bâiller, m'étirer. Je peux également, si je fais cette séance en soirée, décider de m'endormir. Et, seulement lorsque je serai prêt, je pourrai ouvrir les yeux."

(...) 

La sophrologie, c'est un art de vivre. Noah, avant de réussir ses revers, il s'est entraîné. Eh bien pour la sophrologie, c'est pareil. " Au filet, je n'ai jamais nourri l'espoir de rivaliser avec l'ancien vainqueur de Roland-Garros. En sophro, si je redouble d'efforts, j'ai encore une petite chance d'approcher son niveau de zénitude.

 

L'extrait de l'article paru dans Lemonde.fr-sport  le 21/02/2013