Le patient est une personne

Désormais, ce n’est pas seulement l’hypnose qui entre à l’hôpital, mais l’acupuncture, le yoga ou la méditation. Une nouvelle approche thérapeutique, dite intégrative, se développe. "Plutôt que de se focaliser sur le traitement d’un organe ou d’un symptôme, il s’agit de penser le patient dans sa globalité : corps, esprit, cadre de vie. Et de le soigner en associant médecine classique et pratiques psychocorporelles", explique Isabelle Célestin-Lhopiteau, qui a organisé en décembre 2018 un colloque sur le sujetdont Sciences et Avenir était partenaire.

Regarder le malade comme une personne, dans sa globalité, change la vision du médecin. Favorise le dialogue, l’empathie, une relation forte qui, selon la spécialiste des états de conscience Marie-Élisabeth Faymonville, peut activer des facteurs de soin sous-estimés. "Aux thérapeutes, conclu-t-elle, j’aimerais dire : sachez que votre façon de communiquer avec les patients est parfois aussi efficace que des médicaments. Les mots peuvent soigner."

 

Edito de Aline Kiner

Hors-Série n°196 de Sciences et Avenir,

en kiosque ce 19 décembre 2019 "Interactions entre le corps et l'esprit"