Vrai / Faux ?


Les séances se déroulent le plus souvent en position assise et debout.

VRAI - En effet, en sophrologie, tout comme en hypnose, la position la plus utilisée est celle assise.

En sophrologie, lors de certaines techniques les deux positions peuvent être alternées. L'objectif est l'apprentissage des techniques faciles à mettre en oeuvre en vue de leur utilisation au quotidien et en toutes circonstances. Les séances se déroulent en tenue de ville confortable, dans un environnement suffisamment lumineux.

 

La sophrologie n’est qu’une méthode de relaxation.

FAUX - Lors d’une séance de sophrologie, la sensation de détente s’installe rapidement grâce au relâchement musculaire et aux exercices de respiration. Mais la relaxation n’est pas l’objectif principal de la sophrologie.

Il s’agit d’un ensemble de techniques qui permettent de se sentir bien, de trouver de nouvelles ressources en soi-même, de gérer certaines difficultés de la vie et développer ses potentiels.

 

L'hypnose Ericksonienne utilise et met toujours en valeur les ressources de la personne.

VRAI - L'objectif de l'hypnose Ericksonienne est d'amener conscient et inconscient à travailler ensemble, HARMONIEUSEMENT, et de mobiliser des ressources insoupçonnées, afin de déclencher un processus vers la résolution des difficultés.

Précision : Il ne s'agit, en aucun cas, de faire ressurgir des expériences refoulées. L'hypnose Ericksonienne n'a rien à voir avec la psychanalyse. 

 

Pendant la séance, la personne n’est pas consciente de ce qu’elle est en train de vivre.

FAUX - En sophrologie et en hypnose Ericksonienne, le niveau de vigilance reste plus proche de la veille que du sommeil. Les techniques et les postures ont été étudiées pour maintenir ce niveau de vigilance tout au long de la séance. D’ailleurs, la personne a la liberté d’adapter les propositions du praticien tout au long de la séance.

 

La motivation est un élément important pour profiter pleinement des séances.

VRAI - Qu’il s’agisse des adultes ou des enfants, la motivation est essentielle pour cheminer vers l'objectif que nous déterminons ensemble lors de nos premiers échanges.

 

Les séances se déroulent exactement de la même façon pour les adultes et les enfants.

VRAI et FAUX - Le cadre posé reste le même, toujours dans le respect du code de déontologie de la profession qui garantit le secret professionnel et le respect de la personne. Cependant, les séances avec les enfants leur sont adaptées à travers une approche très ludique.

 

Le rôle du praticien est de permettre à chacun d’utiliser les techniques d’une façon autonome.

VRAI - La sophrologie présente un caractère préventif et pédagogique. L’objectif est en effet de permettre à la personne de s’approprier progressivement les techniques enseignées.

En hypnothérapie, l'apprentissage de l'auto-hypnose donne la possibilité à chacun de se procurer un apaisement par lui-même, sans la présence systématique du thérapeute.

 

La sophrologie n’a aucun lien avec la parapsychologie.

VRAI Absolument AUCUN ! Ni l'hypnose, ni l'HTSMA d'ailleurs.

 

La sophrologie et l'hypnose Ericksonienne constituent une solution à tous les maux.

FAUX - Ces deux techniques ont pour principe, le respect de «la réalité objective». De ce fait, lorsqu’il s’agit de demandes qui ne correspondent pas à la réalité de la personne, elles ne peuvent rien faire... sauf peut-être l'aider à accepter ce que la personne ne peut pas changer.

 

La sécurité sociale ne rembourse pas les séances.

VRAI - Mais de plus en plus de mutuelles prennent en charge des séances. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle santé : ici

 

Ces deux techniques ne remplacent pas une consultation médicale, mais elles peuvent l’accompagner.

VRAI - Un praticien sérieux réorientera toujours la personne vers un professionnel de santé en cas de pathologie lourde, physique ou psychique. Il n’intervient ni sur le choix du médecin, ni sur le traitement en cours et ne pose pas de diagnostic. 

En revanche, la sophrologie et l'hypnothérapie peuvent permettre de vivre plus confortablement, les traitements et examens médicaux.

 

Il est indispensable de se renseigner sur la formation du praticien avant toute démarche.

VRAI - En sophrologie, le diplôme doit être obtenu après un cursus respectant le nombre d’heures (d’au moins 300h.*) de cours pratique, technique et théorique étalées sur deux années (au centre de formation et non par correspondance). 

En hypnothérapiela Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves recommande un minimum de 120 heures. La Société Européenne d’Hypnose recommande 200 heures (au centre de formation et non par correspondance). 

Il vaut mieux privilégier les diplômés des écoles appartenant à une fédération et/ou des professionnels qui sont adhérents d’une organisation professionnelle (syndicat, fédération, groupe de recherche...).

* 400h. pour les écoles de la FEPS

 

Cabinet de sophrologie et d'hypnothérapie - Gamzé RIPOCHE-FERIDUN ©